La Bourgogne, l’art de vivre à la française

La Bourgogne est de ces régions où, seule l’évocation du nom évoque nombre de caractéristiques, d’émotions et de faits historiques. Située dans le centre-est de l’hexagone, elle a, depuis toujours, largement contribué au rayonnement européen et international de la France. Sa riche histoire, son patrimoine, la beauté de ses châteaux, son vin ou encore ses escargots en font un lieu atypique où se mêle grandeur de l’Histoire, art de la table, architecture, traditions et nature. Si vous avez besoin, vous pouvez aussi venir sur le site du CRT pour savoir que faire à Dijon ce week end.

Que vous soyez passionné d’histoire, amoureux de la nature, fin gourmet ou aventurier, la Bourgogne est la destination qu’il vous faut !
De la préhistoire à l’époque Gallo-Romaine en passant par le Moyen-Age, des sites à couper le souffle tels que les grottes d’Arcy-sur-Cure, les fortifications de Bribracte, ou encore les nombreux châteaux et hôtels particuliers sauront vous offrir un aperçu de la vie de la région à travers les âges.

Coté nature, les 950 hectares de la forêt domaniale de Pontigny, aux paysages multiples et variées, constituent un véritable appel à randonnée. Détendez-vous ensuite en descendant le Canal de Bourgogne inauguré en 1832, ou en essayant d’apercevoir, par temps clair, le Mont-Blanc depuis le Haut-Folin, sur la commune de Saint-Prix !

La Bourgogne Franche Comté s’offre à vous

Fief d’une noblesse d’arme reconnue et respectée, parfois vindicative envers le pouvoir royal, la Bourgnogne, de par son aristocratie, a su tirer profit de ses terres et ainsi cultiver des vignobles de renommé internationale. Vin et gastronomie allant de pair, les joyeuses agapes Bourguignonne influencèrent les plus grandes cours d’Europe, et restent, aujourd’hui encore, une référence.

Il ne vous sera donc pas difficile de dénicher, à travers ses villes médiévales et ses somptueux châteaux, une table vous faisant découvrir le raffinement des mets Bourguignon, et la délicatesse enivrante des vins régionaux !

En Bourgogne, se promener, faire du vélo, monter à cheval, naviguer sur un bateau, passer une nuit insolite, toutes ces activités peuvent être réalisées selon les plaisirs des visiteurs. En effet, l’immensité de ses territoires, la longueur infinie de ses fleuves et rivières, la présence de plusieurs pistes cyclables la rend inconditionnellement en un lieu où l’on peut passer de bons moments en famille, entre amis ou à deux. Dans une ambiance très conviviale, tout à la fois fraiche et chaleureuse, ce pays est un mélange de tous les goûts et saveur qui fait revivre les doux moments de l’enfance.

L’acérola, la petite boule rouge magique

La canicule semble bien loin déjà, à l’image des moments de farniente sur le transat, des barbecues entre amis et des instants de bronzette sur le sable fin. Septembre approche. Les enfants vont faire leur rentrée et les parents vont reprendre le travail. Bien plus qu’un constat, une réalité inéluctable. Alors pour commencer la nouvelle année sous le signe de la « positive attitude » et surtout pouvoir faire face à la fatigue, rien de tel qu’un concentré de bienfaits au naturel pour se booster et attaquer la rentrée en pleine forme. 

L’acérola, une petite merveille !

S’il est reconnu les bienfaits de la gelée royale, du pollen, des activités physiques, mais aussi d’une alimentation saine et équilibrée pour être en pleine forme, il existe aussi une petite boule aux vertus toutes aussi magiques pour vaincre la fatigue. Originaire des régions tropicales et sub-tropicale d’Amérique du Sud et des Caraïbes, l’acérola est un petit fruit rouge qui pousse dans un arbre. L’acérola – Malpighia glabra de son petit nom scientifique – s’apparente d’ailleurs à la cerise européenne. Très populaire en Amérique du Sud, elle est consommée sous forme de jus, mais aussi de poudre, notamment par les Indiens d’Amazonie qui l’emploie dans leur médecine traditionnelle. 

Principalement utilisée pour combattre la dysenterie, l’anémie et le scorbut, l’acérola est l’allié anti-fatigue par excellence. Contenant 30 à 40 fois plus de vitamine C que l’orange, l’acérola joue alors un rôle important pour diminuer la fatigue et stimuler les défenses immunitaires. Idéale pour la rentrée, pour préparer son organisme aux premiers frimas de l’hiver, mais aussi pour lutter contre la fatigue passagère et les baisses de forme à l’approche des examens en particulier. Outre cela, sa consommation peut aider à atteindre les besoins journaliers en vitamine C notamment en cas de maladies. Et pour cause, en cas d’infection, de choc traumatique, de surmenage, de période de stress par exemple, les réserves en vitamines C sont vite épuisées : l’acérola permet alors de donner un coup de boost à l’organisme tout naturellement.

Riche en vitamines, mais aussi en minéraux, en antioxydants, en bêta-carotènes, en phosphore, en fer et en polyphénols : c’est donc un « super-fruit ». Petit fruit acidulé à la chair juteuse, elle se consomme aussi sous de confiture ou encore de compléments alimentaires. Et, pour celles et ceux qui veulent également prendre soin de leur peau, l’acérola est une astuce beauté incontournable. En effet, elle présente des vertus antioxydantes et détoxifiantes, de quoi garder encore plus longtemps « l’effet bonne mine » même après l’été.

MBA Multimédia et les sept Monts Blancs

La carte de vœux « à scroller » de l’agence rennaise a cartonné sur le web avec 5 000 vues dans une centaine de pays. En deux mois, 118 millions de pixels ont été déroulés (le compteur faisant foi), soit près de sept fois la hauteur du Mont Blanc…

mbamultimediaEn langage technique, cela s’appelle du « parallax scrolling ». A mesure que l’on fait défiler la page, les éléments apparaissent en asynchrone. A l’écran, cela donne une animation esthétique et une carte de vœux plutôt originale, qui a valu à l’agence rennaise des nominations aux theFWA, AWWWARDS, CSS Design Awards et CSS Winner. Une illustration de la politique d’innovation déployée par MBA Multimédia : projet de R&D; labélisé par le pôle Images et Réseaux concernant le web 3D, création du premier moteur de recherche régional en France ou développement d’une plateforme de gestion de contenu multi-écrans. L’agence, qui déploie actuellement une nouvelle communication autour du concept de « création haute couture », revoit son propre web avec des évolutions de son site, le lancement d’une version mobile (voir vidéo ci-dessous) et, « en cours de confection », d’une SmartTV, version optimisée pour les télévisions connectées.

Comment choisir la bonne cartouche d’encre ?

La cartouche d’encre est un élément important pour obtenir une impression de qualité. Ainsi, son choix n’est pas anodin. Pour faire le bon choix de cartouche, il convient de connaître les points fondamentaux et la caractéristique d’une bonne cartouche d’encre. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de suivre certaines règles. Pour trouver ces éléments il est possible de trouver des informations sur de sites spécialisés qui donne de nombreux éléments sur une cartouche d’encre. Ils sont nombreux actuellement sur la toile, ainsi, n’hésitez pas à trouver les renseignements qu’il vous faut.

Bien choisir une cartouche d’encre selon la qualité d’impression désirée

Certes, il est possible de trouver sur le marché différents modèles de cartouches compatibles, toutefois, la qualité de ce genre de produit n’est pas toujours assurée. Afin d’obtenir la meilleure qualité d’impression, il est conseillé de privilégier les cartouches d’origine comme une cartouche encre canon. Il faut noter que les cartouches d’encre compatibles montrent souvent des couleurs plus fades, mais encore des bordures manquant de précision. C’est la raison pour laquelle il convient de choisir la cartouche selon les travaux à effectuer. Si vous souhaitez effectuer par exemple l’impression des photos, sachez que les teintes des clichés vont être plus éclatantes et plus durables dans le temps si vous opter pour une cartouche d’origine. Néanmoins, pour des travaux d’impression bureautique classique, le choix d’une cartouche d’encre générique peut très bien suffire. Ce qui vous propose également un rendu assez convenable. La qualité du papier est aussi très importante lors de l’achat d’une cartouche, mais surtout de l’impression. En effet, les papiers se déclinent en fonction de son grammage, de sa blancheur mais encore de sa rigidité, la luminosité de ses couleurs ou autres.

D’autres critères à considérer pour le choix d’une cartouche d’encre

Les cartouches d’encre existent en plusieurs types. Tout d’abord, il y a les cartouches d’origine conçus par les fabricants d’imprimantes. Ensuite, il y a les modèles qui sont compatibles avec certaines imprimantes et les cartouches consommables qui sont à recycler plusieurs fois. Le choix parmi ces modèles doit être bien réfléchi. Vous devez considérer vos besoins et surtout vos besoins en matière d’impression pour pouvoir améliorer la qualité d’impression. Pour les cartouches d’origines comme la cartouche encre canon, ou les compatibles, il est important de savoir rester objectif dans vos critères de choix. Par ailleurs, il faut éviter de tomber sous les pièges des prix faibles. D’autre part, il faut choisir la cartouche d’encre selon l’imprimante. Pour une imprimante jet d’encre, l’idéal est de choisir des cartouches d’encre réservoir : noire, cyan, jaune, magenta et autre, qui ne dispose pas de tête d’impression intégrée. C’est le choix qu’il faut pour imprimez des petits documents, un ou deux documents en une semaine. Sinon, il est possible de choisir une cartouche séparée. Pour cela, il faut miser sur une cartouche encre canon ou Bother. La cartouche Canon est le choix idéal pour imprimer les photos et le Brother pour la bureautique. En revanche pour l’imprimante laser, privilégier les cartouches d’encre laser monochromes de marque Brother. Elle est souvent séparée du tambour, ce qui fait qu’elles sont simples et faibles une fois rechargées. Même s’il y a des gammes de cartouches d’encre qui sont compatibles avec certaines imprimantes, il est indispensable de choisir une cartouche adaptée à votre imprimante.

Enfance-Jeunesse

La CCSC s’est engagée dès 1995 sur les actions enfance-jeunesse en soutenant le relais d’assistantes maternelles du Puy st Georges (RAM) ainsi que les animations du RAP Jeunes gérées par le centre social du Puy St Georges, et ce dans le cadre du partenariat avec la caisse d’allocations familiales du Tarn (dispositifs contrats enfance et temps libres).

Depuis le 1er janvier 2005, La CCSC est titulaire de la compétence enfance-jeunesse. Elle souhaite mener une politique de coordination pour un développement équilibré et pertinent du territoire en visant les objectifs suivants :
– Améliorer la couverture territoriale
– Proposer des services et structures de qualité, à des tarifs accessibles à tous
– Former un maillage cohérent et impulser un fonctionnement en réseau.

Les services et structures soutenus sont :
– Relais Assistantes Maternelles du Ségala (Valdériès)
– Crèche halte garderie « Les Petites Coccinelles » (Taix)
– Centre de loisirs « Arc en Ciel » (Taix)
– Centre de loisirs « Kid Club » (Valdériès)
– centre de loisirs « Les Copains du Cérou » (Monestiés)
– centre de loisirs « Les pitchous du Viaur » (Mirandol)
– centres de loisirs associé à l’école (CLAE) des écoles de Valdériès, RPI Tanus/Moularès/Pampelonne, RPI Rosières/Ste Gemme/St Jean de Marcel, Le Garric, Mirandol
-actions d’animation (Pampelonne)
– actions d’animation RAP Jeunes (Valdériès).

La rentrée 2007 a marqué l’occasion de créer une plaquette commune, reprenant les principaux horaires et services disponibles sur le territoire

Nos conseils pour les expatriés souhaitant investir sur le marché immobilier français

La communauté française est l’une des plus représentées à travers le monde. On en trouve en très grand nombre sur l’ensemble des continents. Toutefois, si certains coupent définitivement les liens avec la France, beaucoup conservent un certain attachement jusqu’à revenir en France après plusieurs années à l’étranger.

 

D’ailleurs, les expatriés sont nombreux à privilégier la France lorsqu’ils désirent investir pour la première fois dans un bien immobilier. Voici quelques conseils pour vous aider à investir dans l’immobilier français en tant qu’expatriés.

 

Vous pouvez profiter des taux des banques françaises

 

Peut-être ne le savez-vous pas, mais en tant qu’expatrié vous pouvez profiter des taux d’emprunts proposés par les banques françaises, à condition de résider fiscalement en France.

 

Il s’agit d’un réel avantage, car non seulement il est plus évident de négocier un emprunt dans sa langue maternelle et auprès d’une banque située sur le territoire, mais en plus, les taux actuellement proposés par les banques françaises sont extrêmement bas. En effet ils n’ont toujours pas vraiment remonté depuis 2016 et aujourd’hui vous pouvez obtenir un prêt immobilier avec un taux se situant aux alentours de 1,45%.

 

N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès des banques françaises et offshore si vous désirez investir dans l’immobilier. Notez que vous pouvez passer par un courtier si vous n’avez pas le temps d’effectuer ces démarches vous-même.

 

Divisez la recherche du bien en plusieurs étapes

 

La première étape consiste à prévenir vos proches en indiquant le type de bien que vous recherchez, dans quelles villes, quel quartier, avec quels services à proximité, etc. Ainsi, si un ou plusieurs de vos proches tombent sur un bien susceptible de vous plaire il vous avertira. En même temps, vous devez effectuer votre propre recherche sur internet. Rendez-vous sur les sites des agences immobilières, mais également sur les sites entre particuliers comme leboncoin. Prenez le temps de bien vous inscrire sur ces sites afin d’y préciser le type de bien recherché et d’être averti quand un tel bien est disponible.

 

Si après de nombreux mois vous n’avez rien trouvé, tout dépend de la priorité que représente un tel investissement. Vous n’êtes pas pressé alors vous pouvez continuer sur cette même voie (internet et proches). Notez que si vous revenez rapidement en France, vous pouvez en profiter pour faire le tour des agences immobilières.

 

Par contre, si vous êtes pressés, la meilleure solution consiste à passer par un professionnel : courtier, notaire… Son rôle va être de chercher les biens susceptibles de vous plaire. Cette solution est plus onéreuse, mais a l’avantage de vous faire profiter d’un professionnel qui connait le marché, cible rapidement vos attentes et réalise les premières visites à votre place.

Organisme d’étude : cet indispensable pour la construction de votre maison

La construction d’une maison exige une compétence avérée dans le domaine du bâtiment. Pour réussir la construction de votre maison, il est conseillé de faire appel à un organisme d’études. En effet, les organismes d’études regorgent de professionnels qui peuvent établir une étude fiable pour une construction résistante. Passer par un organisme d’étude présente plusieurs avantages. Dans cet article, nous vous trouverez les avantages qui s’offrent à vous en optant pour un organisme d’études. 

Pourquoi choisir un organisme d’étude pour la construction de votre maison ?

Composés d’ingénieurs et de techniciens, les bureaux d’études proposent des prestations de qualité en matière de construction de bâtiments. Le choix de confier la construction de sa maison à un organisme d’étude est important. Car, vous allez bénéficier de l’expertise des techniciens et ingénieurs qualifiés. Trouvez un organisme d’études et de conception de maison à Calvados proposant un service fiable. 

En effet, votre organisme d’étude peut faire toutes les études nécessaires avant la construction. Il fera le calcul du budget des travaux. L’organisme d’études peut également vous réaliser les plans. Il met en place les différentes installations imaginées sur le projet. 

Quel organisme d’études choisir pour la construction de votre maison ? 

Il y a plusieurs organismes d’étude qui proposent des prestations de services. Avant de choisir votre organisme, il est nécessaire de prendre en compte certains critères pour dénicher le meilleur. Le plus important est d’accorder une importance capitale à l’expérience, à l’efficacité et au professionnalisme de votre organisme. 

Vous devez vous assurer de la qualité de travail que propose votre organisme. Choisissez un organisme d’étude crédible qui est composé de professionnels compétents et efficaces. Votre bureau d’étude doit pouvoir faire une étude du sol pour prendre en compte les risques naturels. L’étude de sol n’est pas obligatoire mais elle est fortement conseillée avant tout projet de construction. Pour réaliser une construction durable de votre habitat, il est nécessaire de passer par un organisme d’études. 

Quelles sont les différents modèles de charpente ?

La construction d’une toiture débute par la construction de la charpente qui va supporter la toiture. Une entreprise professionnelle dans le domaine de la couverture, par ses artisans charpentiers professionnels, peut assurer tous les travaux nécessaires pour la construction de la charpente de la toiture. La charpente doit être conforme à la forme de la toiture à construire. D’ailleurs, sa solidité doit correspondre aux poids de la toiture. La charpente peut avoir plusieurs modèles selon la forme de toiture à poser. Elle peut être construite avec le modèle traditionnel, ou la modèle fermette ou la modèle pour une toiture plate. Ces types de charpentes sont généralement construites en bois, mais la construction d’une charpente métallique ou en béton est envisageable selon la surface de la toiture et suivant le poids du revêtement de la toiture.

Charpente traditionnelle

La charpente de toiture dite « traditionnelle » est confectionnée avec du bois de grosses sections et très lourd. Les éléments de ce type de charpente sont : les fermes, les chevrons et les pannes. Les fermes sont constituées par les bois qui forment la structure triangulaire de la charpente  pour une  toiture en pente. Les chevrons sont les bois qui sont fixés transversalement sur les fermes, elles vont supporter les tuiles de la toiture. Les pannes sont les pièces de bois qui relient les fermes de la charpente, elles assurent la stabilité de la charpente. La fixation des pièces d’une charpente traditionnelle peut se faire par emboîtement (les deux pièces à fixer s’emboîtent) ou par assemblage avec des boulons ou des pointes et par enture (les deux pièces sont placées et fixées dans le prolongement l’une de l’autre)

Charpente fermette

La charpente dite « fermette » est la plus courante, elle est constituée par : les arbalétriers, l’entrait, le poinçon et les fermettes. Les arbalétriers sont les poutres inclinées qui supportent la toiture, l’entrait c’est la pièce de bois horizontale qui réunit les arbalétriers, le poinçon c’est la pièce de bois qui soutient l’entrait en son centre et les fermettes rapprochées qui jouent les mêmes rôles que les pannes et les chevrons d’une charpente traditionnelle. L’assemblage des éléments de la charpente fermette est assuré par des connecteurs métalliques. La stabilité de ce type de charpente est assurée par les fermettes. Elle peut être livrée déjà assemblée.

La charpente à toit plat

La charpente à toit plat est inclinée avec une pente de 2 à 15 degrés pour évacuer les eaux de la toiture, elle est composée par des fermes, des chevrons et des pannes. La construction de ce type de charpente est la plus simple et la moins onéreuse. L’avantage de ce type de charpente, c’est qu’on peut y mettre dessus une toiture inversée (le matériau isolant est placé au-dessus de la couche d’étanchéité), une toiture verte ou une toiture jardin. Pour une toiture terrasse, ce type de charpente est confectionné avec du béton.

En sommes, après avoir vu toutes les modèles de charpente, il vous reste à choisir celui qui vous convient le plus. Une fois le choix fait, il suffit de vous rendre chez un professionnel près de chez vous pour faire une demande de devis sur le modèle de charpente que vous avez sélectionné. Si vous habitez en Suisse, contactez ce couvreur. Etant un professionnel en toiture avec plusieurs années d’expériences, il vous fournira une qualité de travaux exceptionnelle.

Que faut-il savoir sur la corniche de toit ?

La corniche de toit est une structure ornementale qui est installée sur les murs extérieurs d’un bâtiment, soit en prolongement de la toiture, soit juste sous la toiture. Elle peut être confectionnée avec différents types de matériaux et peut avoir différentes modèles et styles en fonction du type de la toiture. La corniche de la toiture a pour rôle de rehausser au maximum l’esthétique. La confection et l’installation d’une corniche de toit peuvent être assurées par les artisans professionnels d’une entreprise de couverture.

Les caractéristiques de la corniche de toit

La corniche de la toiture est un élément décoratif qui est connu depuis très longtemps. Elle est installée surtout sur les grands bâtiments des riches propriétaires. Mais actuellement, elle est présente sur les bâtiments d’habitation classiques. La corniche de toit possède deux aspects très remarquables, très avantageux et bénéfiques pour la toiture et pour le bâtiment. Le premier aspect concerne l’esthétique. La corniche de toit est très décorative et peut s’adapter à tous les styles architecturaux d’un bâtiment. Elle donne beaucoup d’allure et de classe à un bâtiment, grâce aux différents modèles qu’elle peut avoir. La corniche de toit permet d’avoir une jonction très harmonieuse du mur et de la toiture. Le second aspect concerne son côté très pratique. En effet, la corniche de toit peut faire office de gouttières. Elle évacue les eaux pluviales et protège les murs extérieurs et la fondation du bâtiment contre l’endommagement. Dans ce cas, la corniche est installée dans le prolongement de la toiture.

Les normes à respecter concernant la corniche de toit

La corniche de toit, étant un élément qui met en évidence l’esthétique de la toiture, est régie par des réglementations locales, surtout si le bâtiment est situé dans une zone classée. Dans ces zones classées, le style architectural est imposé par des réglementations. Il faut donc s’informer auprès des autorités locales compétentes avant d’installer une corniche de toit, pour éviter les sanctions. Comme dans les travaux de construction et rénovation de toiture, la pose de la corniche de toit doit avoir une autorisation émanant de l’autorité compétente, concernant les travaux extérieurs. Pour que toutes ces normes soit respectées, le mieux est de faire appel à un couvreur tel qui se trouve au sein de l’entreprise de toiture dans le 37.

Les différents matériaux constitutifs d’une corniche de toit

La corniche de toit peut être fabriquée avec différents types de matériaux. La corniche de toit peut être réalisée avec du béton préfabriqué, en bille de verre expansé ou en polystyrène.

La corniche de toit en béton préfabriqué est très résistante grâce à la solidité de ce matériau. On peut obtenir différentes formes et différents motifs avec ces matériaux. Le béton préfabriqué peut être teint en tons pierre ou en blanc cassé.

La corniche de toit en bille de verre expansé est très esthétique, car elle peut avoir des moulures de décoration très diversifiées. D’ailleurs, elle peut également être peinte avec les couleurs qu’on veut pour l’adapter au bâtiment, car ce matériau est très facile à travailler. La fixation de la corniche peut se faire par collage ou par des chevilles fixées dans les murs.

La corniche de toit en polystyrène est légère et moins résistante que d’autres. Mais elle est très simple à installer et très économique. Le polystyrène permet d’avoir la forme, la dimension et la couleur voulues, car il est très personnalisable. La fixation est faite par collage et par des chevilles fixées au mur.

Prix de la corniche de toit

Le prix d’une corniche de toit varie suivant son matériau de confection, sa taille et le motif choisi, mais également les travaux de finitions nécessaires pour chaque type de corniche de toit, ce prix peut varier de 50 € à 350 € le mètre linéaire. La corniche en béton préfabriqué peut coûter entre 120 et 350 € le mètre linéaire. La corniche en bille de verre expansé est vendue à 80 € le mètre linéaire et le prix de la corniche en polystyrène est de 50 € le mètre linéaire.

Pour une ambiance plus colorée, optez pour les rubans leds RGB

La couleur luminaire est l’un des principaux facteurs pour déterminer l’ambiance et la personnalité d’un endroit. Actuellement, la technologie led propose des lampes, des rubans à deux types de couleurs : monochrome et RGB (red, green, blue). Pour ce modèle RGB, les trois couleurs sont seulement les bases, il est aussi possible d’improviser en créant une multitude de couleur. Pour une technologie LED RGB, les concepteurs intègrent dans les lampes ou les rubans une puce contenant ces trois couleurs.

Comment choisir l’alimentation adaptée à votre ruban LED

Afin de vous guider dans cette question, il vous faut dimensionner la puissance de votre transformateur. Pour ce faire, vous devez juste additionner les puissances obtenues à chaque mètre de ruban ledrgb, la valeur du premier mètre est la valeur de référence.  Pour ne pas fausser votre calcul, prenez une marge d’au moins 5%, cela vous permettra également de ne pas exploiter votre transformateur au maximum de ses capacités. Par simple illustration, si vous avez un ruban LED RGB de 3,6 m avec une puissance 14,4 W par mètre et avec la marge minimale de 5%, vous obtiendrez : 3,6m x 14,4W x 1,05 = 54,432 W. avec  ce résultat, vous devez donc utiliser un transformateur électronique de 60 W. faites bien attention lorsque vous achetez votre transformateur, choisissez uniquement celui qui est équipé d’une alimentation compatible LED.

Quand vous faudra-t-il utiliser un contrôleur RGB ?

Vous devez utiliser un controleur RGB lorsque vous disposez des rubans LED multicolores. En effet, ce controleur vous permet d’ajuster et de moduler l’alimentation des chips lumineux et d’en obtenir le résultat souhaité. Il faut donc que vous installiez le contrôleur entre l’alimentation et le ruban. Chez les revendeurs, vous trouverez deux catégories de contrôleurs RGB : ceux avec une télécommande infrarouge et ceux avec une télécommande radio fréquence.

  • Le contrôleur à télécommande infrarouge : il est moins cher que l’autre modèle mais ne peut supporter que quelques mètres seulement. Pour une meilleure réception, il faut que vous le cachiez dans un meuble. Si vous êtes en présence de plusieurs contrôleurs dans une seule pièce, vous n’avez besoin que d’une seule télécommande. Le seul problème est que vous devez les commander un à un afin d’appliquer une tendance générale.
  • Le contrôleur à télécommande radio fréquence : c’est un modèle beaucoup plus cher que celui à infrarouge mais a plus de performance. Il peut supporter plusieurs mètres de rubans LED et vous n’avez pas besoin de viser le contrôleur pour la transmission d’information. Avec ce modèle de contrôleur, vous n’aurez plus besoin de commander un à un et vous pouvez viser dans toutes les directions.