Eau du robinet : avoir l’eau à la bouche ?

Eau du robinet : avoir l’eau à la bouche ?

Contrairement aux idées reçues, l’eau potable fait l’objet d’une batterie d’analyses avant de s’écouler dans nos robinets. De son origine à la station de pompage jusqu’au robinet en passant par la station de traitement, l’eau potable fait l’objet d’une surveillance de tous les instants et aucun jour ne passe sans qu’elle ne subisse des contrôles. Une surveillance de plus en plus accrue au vu des nombreuses normes sanitaires imposées par la réglementation européenne et française. L’eau qui s’écoule alors dans nos domiciles est potable, elle répond positivement à plus de 50 critères de qualité établis par l’Organisation Mondiale de la Santé comme le fait d’être claire, inodore, équilibrée en sels minéraux notamment. Et, pour qu’elle soit également agréable à boire, gros plan sur quelques astuces. 

L’eau potable du robinet

Avant toute chose, il convient de rappeler que le circuit de l’eau potable et celui lié à l’assainissement sont différents. L’eau brute propre à la consommation humaine suit un circuit indépendant de celui des eaux usées. D’ailleurs, les stations de pompage, de traitement ne sont pas les mêmes. On constate bien chez soi que les tuyaux qui transportent l’eau ne sont pas les mêmes s’il s’agit de l’eau potable ou des eaux usées. L’eau brute destinée à la consommation est puisée dans les eaux de surface, les nappes souterraines, les eaux superficielles avant d’être traitée pour la rendre potable. Les eaux usées sont le résultat de l’utilisation de nos lave-linge, lave-vaisselle, douches ou encore toilettes. Les eaux usées une fois collectées sont traitées pour être dépolluées avant d’être rejetées dans le milieu naturel et ne sont jamais transformées en eau potable contrairement aux légendes urbaines ! Il s’agit alors de deux opérations totalement différentes. Rien de tel que de surfer sur le site du centre d’information sur l’eau pour découvrir l’eau du robinet, l’eau dans tous ses états. Véritable mine d’informations, le site contient des infos détaillées pour découvrir l’eau aussi bien pour les petits que pour les plus grands.

Le chlore

Quoi qu’il en soit, l’eau du robinet a parfois une petite note de chlore. Cette substance est utilisée pour que l’eau potable le reste tout au long de son circuit, de la station de traitement à nos robinets en passant par les châteaux d’eau. Une utilisation indispensable pour garantir une qualité optimale dénuée de microbes, virus et autres germes pathogènes. Mais voilà, cette substance donne un petit goût parfois désagréable à l’eau dépendamment des palais. Dès lors, rien de tel que de laisser couler l’eau du robinet quelques secondes avant de remplir une carafe ouverte. Et avant de se servir, mieux vaut la mettre au réfrigérateur pendant une heure environ. Le froid transforme cette substance en gaz, qui s’échappe ensuite dans l’air ambiant. Fraîche, elle aura alors perdu son goût de chlore. Elle peut également être appréciée à sa juste valeur en l’aromatisant avec du citron par exemple. 

Le calcaire

Dépendamment de la nature géologique des terrains traversée par l’eau brute, il se peut que l’eau potable soit calcaire : on dit alors qu’elle est dure, sa teneur en calcium et en magnésium est alors plus importante. En France, il n’existe pas de valeur limite réglementaire. Et pour cause, le calcaire c’est du calcium. En règle générale, l’eau du robinet contient entre 5 et 10% des teneurs en calcium et en magnésium journalière recommandée

L’eau en bouteille

En parallèle des eaux de distribution publique, l’eau du robinet, l’eau potable peut être mise en bouteille. Il s’agit alors d’eaux de source et d’eaux minérales pré-emballées. Ces dernières sont soumises à la même réglementation que l’eau du robinet et se doivent de remplir tous les critères de portabilité en vigueur. Les eaux de source sont un mélange de plusieurs sources différentes et la concentration en calcium, en sulfate, en nitrate notamment peut varier d’une marque à l’autre. À noter que toutes les eaux de source ne sont pas compatibles avec l’alimentation des bébés. Si tel est le cas, elles doivent mentionner la mention suivante « convient à l’alimentation des nourrissons ».

Dans tous les cas, la consommation d’eau en bouteille est entre 100 à 200 fois plus chère que l’eau du robinet. Du point de vue environnemental, la consommation d’eau préemballée n’est pas « éco friendly ». Et pour cause, l’eau en bouteille contient des particules de plastique qui se logent ensuite dans nos organes. Au-delà de cet aspect, pas moins de 130 000 tonnes de bouteilles en plastique sont produites chaque année et un peu moins de la moitié sont recyclées. L’autre moitié finie dans les incinérateurs et les décharges, mais aussi dans la nature. Une pollution telle que le nombre de débris par kilomètre carré qui s’accumule sur le 7° continent ne cesse de croître. Alors que les océans contiennent déjà 150 millions de tonnes de plastique, chaque année ce ne sont pas moins de 8 millions autres tonnes de déchets plastiques qui y sont déversés. Pour rappel, le temps de décomposition d’une bouteille en plastique peut dépasser les 100 ans, 99% des oiseaux marins auront ingéré du plastique en 2050 et c’est sans compter les poissons que l’on consomme qui l’ingère aussi ! Pour finir, la consommation d’un litre d’eau en bouteille plastique génère 8 kilogrammes de CO2

Bref, alors que l’eau du robinet est à la portée de chacun, mieux vaut la préférer à l’eau en bouteille pour préserver son pouvoir d’achat, mais aussi la planète.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *