Quelles sont les différentes techniques de forage ?

Il existe plusieurs façons d’exploiter l’eau souterraine. Le forage, technique de référence qui permet de creuser dans le sol afin d’atteindre une profondeur importante, permet de faire jaillir l’eau issue des nappes phréatiques à la surface. Cependant, un forage d’eau requiert des équipements spécifiques et des méthodes de forage particulières selon l’objectif souhaité et le type de terrain. Focus sur les différents types de forage.

Le forage marteau fond de trou

Le forage au marteau fond de trou (MFT) est une technique basée sur l’utilisation d’un marteau pneumatique. Pourvu de taillants, celui-ci est fixé à la base d’un train de tiges et animé en percussion par envoi d’air comprimé dans la ligne de sonde. Cet outillage permet de remonter des déblais de forage par le biais de l’air comprimé à haute pression. 

Cette technique est particulièrement appropriée au forage sur un terrain dur et homogène, jusqu’à 300 m de profondeur. Il favorise une meilleure observation des « cuttings » et réduit la pollution des zones de production. Elle est par contre déconseillée sur un terrain non consolidé ou plastique (argile, sable).

Le havage

C’est une technique qui permet de creuser le terrain à la base du tubage, en position verticale. Le havage est un procédé très simple car le tubage s’enfonce sous l’effet de son propre poids. Cependant, cette technique convient uniquement à un forage peu profond.

Le forage de type rotary

Le forage de type rotary utilise un trépan fixé sur une ligne de tiges tournant par mouvement rotatif. Il permet une meilleure pénétration car une pression verticale par presse hydraulique ou air comprimé se crée instantanément. Pour extraire les déblais, il suffit ensuite de faire circuler la boue de forage autour du train de tige. Cette technique est parfaite pour creuser en profondeur. De plus, elle convient à tous les types de sols (argileux, durs ou instables).

Le doublet géothermique profond

La technique du doublet combine deux d’eau de forage différentes : le forage de production et le forage de réinjection. Cette technique est particulièrement recommandée lorsque l’eau contenue dans le réservoir exploité est peu chargée en sel dissous. Il existe différents types de configurations possibles en termes de doublet. Une emprise au sol de 7 000 à 8 000 m² s’impose pour une plate forme de forage de ce type. Et en milieu urbain, il est indispensable d’avoir des appareils de forage compacts afin de limiter l’emprise au sol, et silencieux pour limiter les nuisances pendant les travaux.

Le forage par battage

Cette technique consiste à briser la roche en laissant tomber un outil (le trépan) régulièrement. Il s’agit d’un procédé traditionnel, spécialement adapté aux terrains durs. Pour protéger les parois du terrain, on utilise un tubage de travail.

Le forage par tubage à l’avancement

Comme son nom l’indique, le forage par tubage à l’avancement consiste à enfoncer un tube dans le sol, au fur et à mesure que le forage avance, afin de stabiliser la structure. Cette technique convient bien aux sols instables.

Le forage par tarière

Cette technique de forage requiert l’utilisation d’un outil similaire à une très longue vis. Cette vis permet notamment d’observer les matériaux remontés en surface. C’est la technique idéale pour réaliser une étude de terrain.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés