Comment vivre en pleine conscience ?

Aujourd’hui, on a toujours cette impression que tout va très vite et que de ce fait, on a comme une sensation de stimulation et de sollicitation presque ininterrompue à longueur de temps. Pour se retrouver de temps en temps, des psychiatres nous recommandent de vivre en pleine conscience notre quotidien. La question est comment ?

 

Vivre en pleine conscience, qu’est-ce que c’est ?

Le principe est le suivant : le train de vie actuel ne nous laisse pas vraiment beaucoup de temps pour vivre, car tout va très vite et les choses changent du jour au lendemain. Par contre, lorsqu’on vit en pleine conscience, on s’arrête et dans tout ce qu’on fait, on se laisse le temps de vivre. Cela signifie tout simplement lâcher un tout petit peu la pression, prendre le temps de se reconnecter avec soi- même avant de ne devenir véritablement une machine.

Ainsi, la vie en pleine conscience est celle qui inclut certains moments privilégiés où l’on prend le temps de nous arrêter. On respire et on prend conscience à ce moment précis que l’on est en vie, non pas uniquement pour travailler, mais également pour explorer ce monde passionnant qui nous attend.

 

Comment faire pour vivre en pleine conscience ?

C’est très simple de vivre en pleine conscience, mais c’est également à la fois quelque peu compliqué dans la mesure où il exige certaines mesures à prendre. Le principe est le suivant : avant d’entamer une nouvelle action, il faut prendre le temps de faire une petite pause. L’idée est de se laisser prendre un petit recul, afin de respirer et de prendre conscience de ce que l’on ressent. C’est une vraie pratique quotidienne, laquelle constitue tout simplement en de simples petites pauses régulières à effectuer dans la journée. Au fur et à mesure que l’on s’y habitue, cela intègre notre rythme et devient incontournable.

  • S’isoler pour oublier le reste

C’est quelque chose de plus en plus difficile de nos jours, que de lâcher prise un moment pour ne rien faire.  Et quand on prend une pause, généralement, on ne prend même pas la peine d’apprécier ou d’observer ce petit temps de coupure. On se contente tout simplement de laisser une chose pour en faire une autre. Mais cela revient encore à fatiguer le cerveau, mais tout simplement d’une manière un peu plus différente. Raison pour laquelle, il faut carrément prendre le temps de s’éloigner ne serait-ce que quelques minutes pour laisser le temps au cerveau de respirer un peu.

  • Être bien présent partout dans les plus petites choses de la vie

Si ça vous est difficile de vous arrêter, vous pouvez également profiter des petites pauses du quotidien. C’est le cas notamment sous la douche, prenez le temps de vous détendre et de laisser aller vos pensées. Même dans les files du supermarché ou encore dans une salle d’attente, tout en attendant votre tour, vous pourrez laisser libre cours à votre esprit au lieu d’observer si oui ou non on avance devant vous.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *